Bafouillette de quatre heures


Pendant que le gâteau cuit, je viens déposer  » ma petite bafouille  »

Un blond, aux yeux bleus, il la battait, pourtant, elle adorait les blonds aux yeux bleus

D’un coup de poing il lui avait fendu la lèvre, et dans le restaurant où elle travaillait, elle avait dû dire à un client curieux de la lèvre fendue

et du cocard à l’oeil droit …

– Je me suis cognée dans la porte

Et dès le lendemain alors que fier de lui, de sa lâcheté sur une femme, il voulait lui faire l’amour elle avait prétexté une grosse fatigue

Comment cet enfoiré pouvait-il croire que ces mains qui l’avaient battue, allaient caresser son sexe, son corps ?

Sa vengeance elle la tenait !

Un quatre à cinq avec son collègue, jeune, beau, désirable, dans un hôtel de l’arrondissement où nul ne la connaissait …

Mais après cette partie de plaisir avec ce remplaçant, elle s’était demandé si c’était vraiment ça qu’elle désirait…

Et regardant d’un oeil laser et haineux le cocu elle avait décidé de l’empoisonner.

Et elle jouirait de chaque instant de son agonie ( à suivre )

Mon gâteau est cuit 😀

Parisienne

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Droits des femmes

TU ES ICI POUR LIRE ET FERMER TA GUEULE DE STALKER ET VOLEUR

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s