85 ans !


ablonde2

Quand l’âge inexorable

Aura eu raison de ma jeunesse

Que les rides abondantes

Marqueront mon visage

Et faneront ma peau si douce autrefois

Il restera les souvenirs

De ce que je fus

Et mon sang et ma chair

Dans le corps de mes enfants.

Je serais une grand-mère, puis une arrière grand-mère

Dans la beauté des autres

Reflet passé de la mienne

J’admirerais

La fraîcheur de leur peau

La brillance de leurs yeux

Me souvenant d’autrefois

De ces bras qui m’aimèrent

Ces lèvres qui me dirent

 » je t’aime « 

Ces yeux qui me cherchèrent

***

copyright

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Je suis un écrivain-une poétesse

TU ES ICI POUR LIRE ET FERMER TA GUEULE DE STALKER ET VOLEUR

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s