Il fait froid


Malgré plusieurs épaisseurs de vêtements, elle a froid.

Fatiguée, assoupie devant le téléviseur, quand elle s’est réveillée, ne sachant où elle était, elle a senti son esprit, celui du mort, revenu la tourmenter.

-Laisse moi

– Ne vois tu pas que je n’en peux plus ?

– Pourquoi veux tu vivre à travers moi ? retourne t’en dans les limbes, le monde des humains n’est plus pour toi !

– Pourquoi m’as tu fait t’aimer ?

Je souffre comme si tu étais vivant; c’est ce que tu voulais, ressentir encore les sens à travers moi.

C’est une déchirure sans fin, un gouffre où la peine n’a pas de frontières.

Mais elle a eu beau dire, beau faire, l’esprit du mort n’a pas répondu.

Comme de son vivant, il ne repondait JAMAIS, préférant hanter sa mémoire, elle qui ne l’avait pas connu.

Lorsqu’elle pleurait, comme la pluie lave les villes, ses larmes nettoyaient son âme, et elle respirait un peu mieux.

Mais le répit semblait de courte durée.

Aimais tu sécher les larmes des femmes, lorsque la chair recouvrait ton squelette?

MORT, laisse la tranquille, elle ne veut pas te rejoindre; bien qu’elle soit morte elle aussi, quand la certitude est venue.

***

PARISIENNE

copyright

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Je suis un écrivain-une poétesse

TU ES ICI POUR LIRE ET FERMER TA GUEULE DE STALKER ET VOLEUR

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s